PHILIPPINES

-

Situation

Région du nord de l’ île de Cebu, en particulier la municipalité de San Remigio et Medellin.


Les Philippines, avec 103 10 millions d’habitants, se classent au 113ème rang mondial de

l’indice de développement humain 11.

Le pays est dirigé depuis juillet 2016 par Rodrigo Duterte qui diligente des politiques

contestables, tels le rétablissement de la peine de mort et les exécutions extrajudiciaires.

Actuellement, la situation économique du pays aggrave encore les problèmes de malnutrition car environ 28 millions de Philippins sont incapables d’acheter la nourriture

nécessaire à couvrir leurs besoins nutritionnels et fondamentaux.

Dans un tel contexte des milliers de malades mentaux dans le pays sont encore aujourd’hui soumis à de graves abus. Stigmatisés et sans ressources médicamenteuses, ils sont souvent entravés, contenus par des chaines, détenus en cage ou soumis à d’autres méthodes de détention brutale. L’individu est privé de sa liberté, torturé et traumatisé au-delà de l’impact de sa maladie initiale. Les lésions qui en résultent aggravent considérablement la condition des malades, rendant leur réhabilitation très difficile voire impossible.

Objectifs

Libérer un petit groupe d’individus de la maltraitance (encagement, enchaînement, privation de soins) et de la stigmatisation à l’aide d’un travail médico-social et d’une stratégie de réhabilitation. Informer l’entourage des patients et la population locale sur des alternatives aux pratiques portant atteinte à ces droits de l’homme. Diffuser cette action modeste dans les médias et la presse spécialisée, visant à inspirer des actions similaires à plus grande échelle.

-

-

Réalisations

– Évaluation des cas et des services de santé mentale sur place par un médecin psychiatre et un représentant de Vivere lors d’une mission exploratoire effectuée en Août/Septembre 2018.

– Rédaction d’un rapport sur la situation de victimes pour définir une stratégie d’action.

– Entamer des discussion avec les autorités locales pour qu’une équipe locale commence à suivre les cas de malades mentaux les plus sévères dont le traitement est inhumain.