COLOMBIE

-----

Situation

Le 7 août 2018, Iván Duque Márquez a été élu nouveau président de Colombie pour un mandat de 4 ans. Le jour même de son entrée en fonction a été organisé une marche pacifique au niveau national dénonçant les crimes commis depuis le

début de l’année à l’encontre des leaders sociaux. Cette mobilisation avait également comme objectif d’exiger du gouvernement des actions concrètes dans le but de mettre fin à ces crimes. Depuis le début de l’année, 230 défenseurs des droits de l’homme et de l’environnement ont été assassinés, selon l’Institut d’études pour le développement et la paix (Indepaz) 3
Par ailleurs, le service national aux migrations a révélé des chiffres sur l’arrivée de migrants vénézuéliens. Sur le premier semestre de l’année ces chiffres invoquent plus de 106’000 familles arrivées sur le sol colombien. Selon une enquête du Programme Mondial pour l’Alimentation (PMA), 80% des réfugiés vénézuéliens souffriraient actuellement d’insécurité alimentaire4
A Magangué (région de Bolivar), l’organisation Atucsara poursuit son travail auprès des populations déplacées en raison du conflit armé5, sur 3 axes : sécurité alimentaire, développement communautaire et école pour la paix. Son but : permettre à ces communautés de recréer un réseau social organisé, de revendiquer leurs droits, d’assurer leurs besoins élémentaires. Pauvreté et inégalités sociales, mais surtout violence et manque d’infrastructures publiques restent les principales problématiques identifiées. Les jeunes sont une proie privilégiée pour l’enrôlement par les bandes de micro- trafic dans des activités illégales.
Depuis 15 ans Vivere soutient le volet nutritionnel du projet communautaire global que Atucsara mène avec l’appui de l’association amie CATLEYA. Les jeunes mettent en œuvre des stratégies d’intégration et de participation citoyenne leur permettant de prévenir l’influence des gangs, la délinquance et le micro-trafic dans leur communauté. Les enfants ayant bénéficié des cantines dès le début du projet sont aujourd’hui de jeunes leaders et travaillent activement à l’école pour la Paix.

Objectifs

Assistance nutritionnelle aux enfants particulièrement vulnérables quartiers de Nueva Colombia, Yati, La Peña, Santa Fe et Barranca Yuca.

170 enfants à risque bénéficient d’un repas par jour à la cantine, et 70 enfants d’une collation renforcée.
Partenaire : ass. Atucsara

-

-

Réalisations

Les cantines scolaires, gérées par les associations de femmes dans les centres communautaires ou hébergées dans la maison d’une femme du quartier, ont permis à 170 enfants (63 enfants déjà présents en 2017 et 107 nouveaux) entre 5 et 14 ans (Nueva Colombia: 55 enfants Yatí: 55 La Peña: 30 enfants et Barranca Yuca: 30 enfants) de recevoir un repas par jour. A Santa Fe, 69 enfants participant aux séances de sensibilisation danse et musique, ont pu bénéficier de collations renforcées.

Les enfants ont participé aux activités, dont renforcement scolaire, danse, sport, éducation aux valeurs. Au total, 239 enfants bénéficient du programme qui a contribué à améliorer leur état nutritionnel et leur niveau scolaire: 80 d’entre eux ont un niveau académique normal ou bon, 85 ont pu l’améliorer, et 68 ont eu de la peine à atteindre les objectifs.