COLOMBIE

-----

Situation

«Près de 66 massacres ayant fait 255 morts et l’assassinat de 120 défenseurs des droits de l’homme ont été documentés en Colombie depuis le début de 2020, a annoncé mardi le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme, qui appelle les autorités colombiennes à prendre des mesures concrètes pour protéger la population dans un climat de violence accrue dans des régions éloignées». (ONU 15.12.2020)

À Magangué (région de Bolivar), l’organisation Atucsara poursuit son travail auprès des populations déplacées en raison du conflit armé et consolidé dans les communautés de Yati, Nueva Colombia, Santa Fe, La Peña et Barranca Yuca. Avec l’appui de l’association amie Catleya son projet vise l’autonomie et le développement durable de ces communautés. Depuis 17 ans Vivere apporte un soutien aux actions menées par Atucsara.

Suite à̀ l’épidémie de Covid-19, une urgence sanitaire a été́ déclarée avec des restrictions nationales obligatoires de quarantaine à partir de mars 2020 comme mesure préventive contre le coronavirus. Ces mesures ont affecté́ l’économie informelle, car plus de 50% de la population colombienne vit du travail au quotidien. À Magangue et les communautés rurales qui font partie du projet, la population vit de manière informelle et dans des conditions de grande vulnérabilité́ et ne savait pas quoi faire pour survivre pendant les jours d’isolement. Le responsable du projet écrit : «En rapport avec la pandémie, la situation est critique à Magangué, le chômage est très élevé, pas de rentré d’argent dans les familles. Les gens n’ont pas de quoi acheter le nécessaire pour son alimentation, ils désespèrent pour 50 centimes…». Pendant la première vague plus de 400 aides humanitaires d’urgence avec denrées alimentaires ont été livrées grâce au soutien de Catleya/Fedevaco/Basaid. Ce soutien reste encore une nécessité et reçoit une réponse positive de Vivere.

Objectifs

Aide humanitaire pour 150 familles en difficulté dans les communautés de Yati, Nueva Colombia, Santa Fe, La Peña et Barranca Yuca (Magangue, Colombie), mis en place par Atucsara.

Partenaire : Atucsara

 

 

 

 

-

-

Réalisations 2020

Enquête réalisée au mois de décembre : identification de 150 familles parmi les plus vulnérables à qui apporter de l’aide d’urgence, en rapport avec la pandémie de la Covid-19.

La sélection des familles bénéficiaires du soutien se fait à travers un formulaire de caractérisation socio-économique. La priorité est donnée aux familles nombreuses avec des niveaux élevés de précarité car ce sont les groupes les plus touchés, dans ces grands ménages on ne consomme qu’un ou deux repas par jour et ils ne disposent pas d’un coussin économique pour faire face à la crise provoquée par le Covid-19 (dont la situation avant la pandémie était déjà vulnérable).

En réponse à cela, et comme mesure d’urgence, une aide humanitaire en nature (marchés) sera fournie pour atténuer l’impact économique causé par l’urgence. En décembre, l’enquête est en cours pour l’identification des familles prioritaires pour cette aide (plus grande difficulté). Une partie de ces denrées sont achetées aux agriculteurs du projet qui, dans ce contexte, n’ont pas pu commercialiser leurs produits. Cela permet de renforcer l’économie locale, assurant un apport de revenu pour eux et leurs familles. 

L’aide humanitaire comporte ainsi des denrées non périssables et des aliments biologiques de bonne qualité́ qui, à leur tour, améliorent le régime alimentaire des familles bénéficiaires. Le message venant du terrain : Chaque marché symbolisant une étreinte d’espoir et de solidarité. La distribution des « marchés» prévue en décembre aura finalement lieu en mars 2021.