UKRAINE

-

Situation

21 novembre 2013: Début d’Euromaïdan

28 février 2014: Début de la crise de Crimée

18 mars 2014: Rattachement de la Crimée à la Russie

6 avril 2014: Guerre du Donbass qui fait toujours rage à fin 2020

Selon l’ONU le conflit a déjà fait 10’300 morts.

Ajoutée à la précarité générale et au chômage prévalant déjà avant le début des évènements, cette guerre -qui péjore l’économie sociale de l’ensemble du pays- oblige chaque année des milliers de personnes supplémentaires à chercher à migrer, en s’exposant à tous les risques d’être abusées et exploitées par les mafias de trafiquants. Les régions contrôlées par les républiques autoproclamées de Lougansk et Donetsk sont particulièrement exposées à la répression et à la criminalité.

Publié par l’office de IOM à Kiev en Mars 2020 (avant l’explosion de la pandémie): « En raison des difficultés persistantes de la situation économique et sécuritaire en Ukraine, au premier trimestre 2020 (01 janvier -30 mars 2020), l’OIM Ukraine a identifié près de deux fois plus de victimes de la traite (VTEH) que l’année précédente (428 VTEH en contre 257 VTEH sur la même période en 2019). Cette tendance se prolonge depuis 2015, la deuxième année du conflit dans l’est de l’Ukraine. Sur l’ensemble de l’année 2019, l’OIM a eu le plus grand nombre de VTEH (1’345 victimes au total) jamais aidés depuis le lancement de son programme de lutte contre la traite des êtres humains en 1998.
La plupart des VTEH et des migrants de retour assistés ont été réintégrés avec succès dans la société et ont été employés dans différentes sphères.
Toutefois, avec l’actuelle épidémie de COVID-19, la plupart d’entre eux sont maintenant sans aucun revenu ou source de subsistance, étant donné qu’ils sont pour la plupart des travailleurs indépendants avec une perte de revenus ou une maladie à la suite de l’épidémie,
Les VTEH et leurs familles sont déjà poussées dans des situations extrêmement vulnérables ou d’exploitation.
« 

Objectifs

  • Assistance directe aux victimes du trafic
  • Lutte contre l’impunité en incriminant les recruteurs & trafiquants devant la justice Ukrainienne
  • Prévention du trafic auprès d’orphelins et de familles vulnérables
 

Partenaires : association Avenir à l’ouest du pays (Jytomyr), et notre avocat indépendant Gennady Gerasimenko à l’est (Kharkiv).

-

-

Réalisations 2020

Cumulés aux résultats des années précédentes nous arrivons à :

  • 56 victimes du trafic ont reçu l’assistance légale au cours de 14 procès instruits dans la région de Jytomyr
  • 149 victimes ont reçu l’assistance légale durant 34 procès instruits à l’Est.

Dans quasiment tous les procès nous avons obtenu la condamnation des malfaiteurs à des peines significatives de privation de liberté.

En 2020, 10 victimes du trafic ont pu être rapatriées depuis le pays d’exploitation.

L’ass. Avenir a organisé 211 séances de prévention du trafic durant lesquelles plusieurs milliers de citoyens ont reçu de l’information utile à leur protection contre le risque d’être trafiqué.

En fin d’année Vivere a décidé de soutenir, pour la seconde fois, Avenir dans son projet de ‘Prévention du trafic par l’assistance à des familles à risque par faiblesse de ressources, présence d’orphelins, etc.’