Syrie Moldavie Abolition

Chères et chers Membres et Amis,

 

Dans nos domaines de travail il n’y a évidemment pas de ralentissement estival. Nous vous remercions de bien vouloir consacrer dix minutes aux nouvelles qui vous sont proposées ici.

 

Syrie,  témoignage recueilli et  traduit par l’équipe Vivere-Syrie :

 

                Enfant Mays…

 

« C’est,déjà, la sixième année de notre atroce guerre, en Syrie!….

Et, jour après jour, nous vivons l’absurdité, le non- sens, l’aliénation, la misère, la tristesse, l’émigration, la mort!…..

Cette horrible guerre a balayé tous nos rêves!…   Elle a fait faner nos jours!…  Et à chaque heure, nous sommes, au rendez- vous, avec la mort!…

Moi, le papa de la petite Mays, qui profite d’une petite aide pout le lait de ma petite bébée, grâce à Vivere, je suis  d’un quartier de T…, quartier Bab…., qui a trop souffert de la guerre: bombardements, combats, enlèvements, emprisonnements, destruction des maisons, pillement, etc…. J’ai été émigré, avec toute ma famille, et mes parents… Nous avons vécu, dans les fermes, et les champs… Puis, une deuxième émigration, au village de H…, près de L… Nous vivons, tous, ma femme, mes trois enfants, mes vieux parents, dans une pièce, en tout, donnée par des bienfaiteurs, et je travaille, comme garçon, chez un épicier…

La misère nous mange!…..  Et notre vie se détériore, jour après jour…

Je vis une étrange impression, et des bizarres sensations!……

Et, je me demande, très souvent, si la mort n’est pas plus clémente que cette vie?!…. ».

 

Carla Del Ponte 1, démissionnaire de la commission d’enquête de l’ONU sur la Syrie, vient de déclarer : « Croyez-moi, des crimes horribles comme ceux commis en Syrie, je n’en ai pas vu au Rwanda, ni dans l’ex-Yougoslavie. »

 

 

   Moldavie, assistance aux personnes âgées vulnérables et abandonnées

 

En renfort de l’association villageoise Compasiune nous maintenons tout au long de cette année un apport nutritionnel à une trentaine de vieillards parmi les plus fragilisés, exposés à la faim et au délaissement. Double formule selon la mobilité de la personne : soit elle se rend à midi à notre ‘cantine sociale’ à Costesti, soit un colis de nourriture lui est livré là où elle habite.

 

 
La chaleur d’un contact quotidien, et celle d’un repas digne de ce nom.

 

 

 

Pakistan : campagne-action pour l’abolition de la peine de mort et de l’emprisonnement à vie d’enfants :

 

Depuis la première rencontre, au Pakistan, entre Vivere et l’ONG pakistanaise “Redemption” qui se consacre à l’aide aux prisonniers, des recherches ont abouti à la détection, dans les prisons de la région du Pendjab, et notamment dans sa capitale, Lahore, de plusieurs dizaines de cas de détenus risquant la peine de mort ou la prison à vie pour des crimes commis alors qu’ils étaient encore mineurs (moins de 18 ans). Ces recherches nécessitent cependant un long travail d’investigation par des militants compétents, mais aussi de vérification à la fois administrative et judiciaire, de contact avec les accusés, avec leurs familles, et avec leurs avocats (lorsqu’ils existent). A toutes les étapes d’une procédure, les risques de manipulation sont nombreux : sur l’âge réel des accusés, sur la véracité des faits, sur la qualité de la défense ou sur le contenu réel du dossier, notamment lorsque le détenu est incarcéré pendant des années en détention préventive (avant jugement). Plusieurs cas individuels sont à ce jour toujours en cours de vérification. Vivere contribue financièrement, dans la mesure de ses moyens, aux frais d’investigation et de défense.
Un dossier particulièrement urgent fait, en ce mois d’août 2017, l’objet d’une demande de grâce présidentielle : il s’agit d’un homme ayant commis un crime de sang à l’âge de 17 ans, qui croupit en prison depuis des années, et dont toutes les procédures d’appel et de recours ont échoué, y compris une première demande de grâce présidentielle. A la mobilisation renouvelée pour une 2ème demande de grâce par des militants nationaux, Vivere a assuré le renfort d’une information officielle du Comité des droits de l’enfant des Nations Unies, d’une lettre au président pakistanais datée du 5-8-17, et a informé le réseau des ONG spécialisées en justice de mineurs. Parallèlement, les recherches continuent dans d’autres pays qui appliquent la peine de mort et la prison à vie.
Pour poursuivre ce travail Vivere en appelle aux donateurs qui, même par des contributions modestes, permettront d’éviter des exécutions capitales illégales au regard des Conventions internationales que ces pays ont ratifiées.

 

Avec nos salutations les plus cordiales,

Le comité de Vivere

 

1    ancienne procureure de la Confédération Suisse, procureure du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie et de celui pour le Rwanda de 1999 à 2007

 

Vivere  7, av d’Yverdon  C.H.1004  Lausanne          contact@vivere.ch            www.vivere.ch         CCP 17 – 709 738 – 6

Prix des droits de l’homme de la République française, mention spéciale, 2007                                        membre de la FEDEVACO

association à but non lucratif régie par les articles 60 et suivants du code civil suisse, politiquement et confessionnellement indépendante

reconnue d’utilité publique

Rectangle à coins arrondis: Depuis sa création en 1999 Vivere est mû uniquement par des bénévoles. Sans coûteux dispositifs pour la recherche de fonds ou le marketing, sans  salaires ni loyers à supporter, nos frais de fonctionnement sont à moins de 2%. Cette gestion spartiate du mouvement n'est possible que grâce à votre solidarité.